Les Vallières 1ère partie : 1996 -2002

Une seule autre histoire suffirait pour résister encore un peu.

Clans est un village de montagne de la moyenne Tinée des Alpes Maritimes. J’y vis. Aussi parce que je suis artiste, art et curiosité ont naturellement été mis en partage avec la population. Là, j’ai mené spontanément des actions de sensibilisation en acceptant toute condition de solidarité, flâné dans les quartiers sombres de l’art, non pas que l’art y fût mauvais, mais s'y manifestait dans les contextes les plus inattendus, précisément là où n’importe quel commissaire d’expo n’aurait jamais mis un pied.

En vérité ce fut un luxe. Dans le hors champ des lieux dédiés, tous les risques ont pu être pris ; échapper par exemple à cette épouvantable tentation de se protéger de tout.

 

C’est assez volontiers que j’ai dû éveiller quelques curiosités en interagissant chez l’habitant, dans la rue. Chocs culturels tout d’abord, , mais envisager petit à petit ce genre de concitoyenneté dans un partage sensible a su déborder du musée jusqu’à la vie intime.

 

A force d’interventions répétées,  la municipalité de Clans me confie en janvier 2001, une villa que je dédie immédiatement à la création artistique contemporaine et particulièrement à l’écoute. « Chance autant que pari  !  » avait proclamé le maire. Chance parce nous nous efforçons de rendre accessibles et sensibles des formes inaccoutumées de l’art. Pari bien sûr qui s’inscrit dans la volonté politique d’une commune s’ouvrant à quelques aspects de la recherche esthétique contemporaine. »

 

Le contexte géographique est splendide, j’imagine ici une mise à l’épreuve des pratiques artistiques, la mienne ayant commencé il y a quelques années déjà. Isolation, retraite, bivouac, marche en montagne, une pause dans le grand tourbillon médiatique et spectaculaire de l’art.

 

L’idée de bivouac induit, d’ores et déjà, une temporalité inhabituelle.

 

La villa est une maison des années 70, composée d’un salon, d’une cuisine, de deux chambres, d’une cave et d’un garage. Entourée d’un immense jardin arboré, on y devine tout au fond, un canal et son mince filet d’eau. Je dédie naturellement ce lieu à l’écoute.

Ici, rien d’anormal à faire vibrer les murs, à enregistrer les rayonnements électromagnétiques, à les rendre audibles, à transformer la lumière en son. Rien d’anormal à guetter le chaos dessiner la neige sur nos écrans. L’atelier est un monde, on y trouve les outils partout, de petits croquis sont régulièrement poinçonnés sur les murs, les câbles et les hauts parleurs parsement le sol.

 

Villa les Vallières visite...

 


Clans
Clans
Réglage des contours harmoniques
Réglage des contours harmoniques
La villa les Vallières
La villa les Vallières
Atelier avec les enfants
Atelier avec les enfants
Rencontre avec un scientifique E Bak, P Tiraboschi, Luc Kerléo, Guy Mausy
Rencontre avec un scientifique E Bak, P Tiraboschi, Luc Kerléo, Guy Mausy
Rencontre entre artiste et villageois, Luc Kerléo, Jean Louis
Rencontre entre artiste et villageois, Luc Kerléo, Jean Louis
Discussion nocturne, Fabrice Gallis, ...
Discussion nocturne, Fabrice Gallis, ...