Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021

La célèbre phrase de Pascal « le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie » est convertie en son. Un dispositif de conversion analogique 

offre à la phrase de devenir un composant même du circuit. Deux aiguilles piquent la phrase aux extrémités reliées au dispositif électronique. Une activité vibratoire se fait entendre.

La discrète effervescence électrique, rémanent de l’infiniment petit se matérialise par des impulsions plus ou moins rapides. Plus la phrase prend de la place, plus elle freine l’information, plus les impulsions sont ralenties.

Pour envisager l’infiniment grand, il nous faut plonger au cœur même de la matière, de ce qui reste fondamental.

Afin de préserver sa stabilité, la phrase se présente dans un cadre en bois qui intègre le dispositif à l’arrière. Cette pièce laisse délibérément cohabiter sonore et visuel, sans craindre le parasitage et s'expose comme la peinture.

Le cadre ( devenu sonore) s'accompagne d'un caisson et d'un tabouret en bois.

 

Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021
Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021
Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021
Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021
Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021
Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021
Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021
Le silence éternel de ces espaces infinis ( Cosmicomix ) 2021